Mal de transport : comment y faire face ?

Le mal de transport peut toucher aussi bien les enfants que les adultes et peut survenir dans un avion, dans un bateau et même en voiture. Des milliers de Français en souffrent de ce mal presque invisible. Vous en êtes peut-être victime ? Voici quelques informations qui pourront peut-être vous aider à mieux supporter le mal de transport.

Pourquoi souffrez-vous du mal de transport ?

Selon les études, une personne sur trois a une forte sensibilité à la cinétose ou au transport. Selon les experts, ce mal est dû à un conflit entre les informations que le cerveau reçoit et celles transmises par les sens. Le cerveau traite à la fois les informations venant des yeux, de l’oreille interne et de la sensibilité profonde (en rapport avec le défilement de sol). Si par exemple vous regardez le paysage alors que le métro roule à une vitesse constante de 300km/h, vos sens ne retrouvent pas les informations réelles à traiter par le cerveau. Selon les perceptions de l’oreille interne et de la position assise, vous êtes immobile alors que vos yeux ont d’autres perceptions, d’où le conflit. Les malaises disparaissent une fois arriver à destination. Généralement, ce sont surtout les enfants qui en sont les victimes du fait que leurs oreilles internes ne sont pas encore arrivées à maturité. Cependant, de nombreux adultes en souffrent également.

Quels sont les symptômes du mal de transport?

Le mal de transport peut se présenter sous forme de maux de têtes, de sensation de malaise et surtout de nausée. Il arrive également que des signes d’étourdissement et de fatigue surviennent subitement. Si les malaises s’intensifient, vous pourrez présenter un état d’anxiété importante ainsi qu’une importante sudation. Les nausées peuvent ensuite devenir des vomissements. Les sensations de malaises diminuent dès le moyen de transport est en arrêt, mais si le trajet est assez long, celles-ci ne disparaissent complètement qu’au bout de trois jours. Les vomissements peuvent provoquer un état de déshydratation intense, donc il est important de boire suffisamment d’eau.

Comment empêcher le problème de mal de transport ?

Pour mieux supporter les malaises, évitez de voyager à jeun pour éviter qu’un état hypoglycémique. Il fore également faire en sorte d’avoir une vue globale du paysage, pour éviter que les sens traitent différentes sensations. Pensez à admirer le paysage. Si vous voyagez avec un enfant, pensez à mettre son siège auto dans un endroit surélevé où il peut voir l’extérieur. Ce lui permettra de mieux supporter le transport. Si vous voyagez en bateau, choisissez une cabine qui donne une vue sur l’eau, mais milieu de la cabine. C’est là que le bateau tangue moins. Pour les voyages en avion, vous devez choisir les places à proximité des ailes pour profiter d’une meilleure stabilité de l’appareil. Si les épreuves persistent, appliquez un linge humide sur votre front pour apporter un peu de fraîcheur à votre vissage. Évitez de vous déshydrater pour éviter les vomissements, consommez principalement des boissons sucrées. Vous pouvez également prendre un cachet avant de prendre un moyen de transport. Parmi les médicaments les plus connus, il y a la diphénhydramine que vous pouvez acheter dans une pharmacie sans ordonnance. Pour qu’il soit efficace, vous devez le prendre au plus tard 30 minutes avant votre voyage. Il y a également le Vocalib qui également en vente libre qui vous permet de mieux gérer les vomissements. Pour faire face au mal de transport, vous devrez surtout prendre des antihistaminiques. Ces types de médicaments peuvent être pris par les enfants de 2 ans. Malgré, cela demandez conseils à votre médecin pour avoir les meilleures prescriptions. Pouvant provoquer des problèmes de somnolence, dans ce cas, évitez de prendre un cachet si vous envisagez de prendre le volant. Évitez également de consommer de l’alcool ou d’un tranquillisant si vous avez pris un médicament. Certains effets secondaires peuvent survenir après la prise d’un médicament, comme la vision se brouille, ou encore des maux de tête, et parfois des maux de tête.

Comments

Add a comment

mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Ajouter un commentaire